Accueil  > Transversales
 
0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30
Transversales
 
Deux interrogations à l’origine de l’exposition Persona au musée du quai Branly : qu’est-ce qui m’assure qu’une présence perçue est humaine (ou est douée d’intentions) ? quelle dose d’humanité introduire dans les robots qui nous aideront demain dans notre quotidien ? Questions à la fois anciennes (de nombreuses cultures leur ont donné des réponses) et actuelles (les humanoïdes sont déjà ici)...







Croyez vous aux fantômes ? Oui ? Non ? De toute façon vous avez raison, parce que la question n’a guère d’intérêt, du moins si on suit les conclusions de la passionnante enquête de Vinciane Despret. Elle a beaucoup lu, rencontré nombre de personnes ayant perçu une “présence” ou dont l’activité consiste à convoquer l’au-delà, et croisé des phénomènes étranges et fort peu rationnels.







Le monde est nourriture
septembre 2015

L’erreur des philosophies occidentales a été d’introduire une rupture entre l’individu (le sujet) et le monde. Il ne reste alors au premier qu’à tenter de comprendre et dominer le second, dans la hantise de la mort. Pour Corinne Pelluchon, au contraire, vivre c’est d’abord jouir de la vie, dans un rapport premier qui n’établit pas de solution de continuité entre moi et mon environnement, comme le font les aliments. Le premier des sens est le goût, non la vision ou le toucher.







Chacun perçoit plus ou moins nettement que les débats sur le mariage pour tous, la procréation médicalement assistée, la grossesse pour autrui et l’enseignement du « genre » à l’école sont fondés sur des oppositions profondes sur la manière de percevoir et penser la différence des sexes, voire la place de l’humanité dans le monde. Elles n’en constituent pas forcément un décalque : ce sont plutôt des courants souterrains structurant notre appréhension du réel. L’une d’elles met face à face deux attitudes : le naturalisme et le constructivisme, que le philosophe Thierry Hoquet propose de dépasser au profit d’une troisième, l’alternaturalisme.







Pour le philosophe Joseph Cohen, les éthiques du care sont certes estimables, mais pleines de bons sentiments, elles ignorent les dangers qui les guettent (manipulation de l’autre ou, à l’inverse du but recherché, son universalisation). Surtout, elles sont construites en opposition à Kant, mais à partir d’une lecture erronée du philosophe, et revendiquent à tort l’Autre de Lévinas.







0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
   
 
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être