Accueil  > Société > De la forge à Renault : un roman de l’amour filial
 
Société
 
 
De la forge à Renault : un roman de l’amour filial
mars 2008, par serge cannasse 

La presse a unanimement salué le livre de Martine Sonnet, Atelier 62, qui raconte la vie d’une famille ouvrière dans les années 50-60 et l’histoire du "Père", ouvrier aux forges de l’usine Renault de Billancourt. Avec raison. Le livre réussit entre autres le tour de force de mettre la précision des faits et l’érudition sociologique au service de l’émotion la plus brute, celle d’une fille pour son père.

Martine Sonnet est ingénieur de recherche en histoire, au CNRS. Son père (Amand, pas Armand, pas confondre) a d’abord été un maître de forge dans un village normand puis, les temps changeant, a dû embaucher chez Renault, comme on disait autrefois, dans les années 50. Et pas n’importe où : à l’atelier 62, celui de la forge, celui de l’aristocratie ouvrière, mais aussi celui où la chaleur infernale, les litres de liquide avalés et les dangers de chute d’objets lourds raccourcissaient la vie de la plupart des travailleurs. Monsieur Sonnet serait sans doute fier de sa fille, celle qui a réussi à faire des études : elle a écrit un des plus beaux hommages qui soient non seulement à son père, mais aux ouvriers de la forge, en conservant à la fois le style simple, direct, usant volontiers du raccourci, du langage populaire d’alors, et l’érudition de la scientifique qui sait ce que fouiller des archives veut dire. Chapeau bas également au militant anonyme qui publiait L’Écho des Métallos Renault : précision des faits, humour discret et dévastateur. Et respect pour la Mère, ça se disait encore.

On peut lire le début du livre sur le site de l’éditeur (Le temps qu’il fait), ce que je conseille vivement. Pour vous mettre en appétit :

" Le père est un marcheur qui n’a pas son pareil. Il faudrait plutôt dire, même, une sorte d’arpenteur. Il marche à sa mesure, grand, dégagé, effcace, sans se retourner, sans se soucier de ce qui advient derrière lui. Épuise son monde. Sème son monde. Me perd comme cela un dimanche, dans les couloirs du métro, station Porte de Saint-Cloud : sectionnée par la sottise d’un portillon automatique qui ne voit pas qu’on marche ensemble. Des jambes maigrichonnes de neuf ans, sandalettes aux pieds, qui peinent à suivre l’allure et la carrure paternelles. Lui, la cinquantaine bien entamée, alerte, qui marche en « sans-gênes », ses chaussures préférées. Pour dire à quel point rien ne l’entrave. Mais au fil des ans, la figure des vendeuses qui s’allonge et leurs yeux qui s’arrondissent quand il leur demande si elles en ont, des « sans-gênes » en 44, et un jour plus personne dans les magasins de chaussures, sauf lui, pour savoir ce que c’était. « Un modèle qui ne se fait plus » prétendent, sans croire qu’il ait jamais existé, les vendeuses qui ne portent même plus de blouses boutonnées jusqu’en haut resserrées à la taille par une ceinture. Leur droiture quand elles apportent une pile de boîtes, mais pas pour lui. Son dépit alors. Et leurs haussements d’épaules ses talons tournés.

Lui, station Porte de Saint-Cloud, continue son chemin. Ne s’aperçoit de sa fille perdue en route qu’une fois le métro parti. Descend à la prochaine, Exelmans, revient sur ses pas la chercher. Confus. Moi dans le métro suivant, perplexe, jusqu’à la porte de Montreuil. C’est là qu’on allait. Pas trouvé de père là-bas ; demi-tour. Ligne longue la 9, métros rares le dimanche, le temps qu’il faut pour se rejoindre. Grande frousse. S’en remettre en parlant fort tous les deux en même temps dans une brasserie de la Porte de Saint-Cloud, grenadine et café, et puis reprendre l’autobus 136 qui nous ramène chez nous, terminus cité de la Plaine. Piteux : allez raconter ça, qu’on n’a rien vu à Montreuil.

L’homme aux « sans-gênes » marchera seul, de plus en plus. Pas foule pour s’essayer à son pas.

Sur l’unique photo de lui en ouvrier de Billancourt, il marche, précisément, et de l’allure qu’on lui connaît. Petite photo perdue au milieu d’autres, sans usines dans le décor, plutôt des pommiers, dans une boîte à gâteaux « L’Alsacienne », en métal, enfermée dans une des armoires maternelles. Une photo sans auteur ni date ni circonstances connus – et pas lui qui viendra les dire, mort depuis vingt ans tout rond ces jours d’août 2006 quand les mots se cherchent pour dire exactement comme il marchait. Photo seule de son espèce, juste pour donner à le voir aspiré par le poumon de l’usine ; tellement silencieux là-dessus. La preuve de lui dans ce monde à rougeoyer et vrombir si fort qu’une île en enserre autant qu’elle peut. Une île bien attachée par deux ponts : pas question qu’elle parte à la dérive, la « forteresse ouvrière ». Pas tout de suite, pas encore, pas maintenant, seulement quand on l’aura décidé ; ça viendra bien assez tôt."

Martine Sonnet. Atelier 62. Le temps qu’il fait, 2008. 235 pages, 24 euros




     
Mots clés liés à cet article
  travail catégorie sociale livres
     
Imprimer cet article

1 Message

  • De la forge à Renault : un roman de l’amour filial

    3 décembre 2008 17:10, par Aredius44

    Mon dernier message sur mon blog http://lefenetrou.blogspot.com

    Atelier 62 Martine Sonnet Le temps qu’il fait 2008

    Le prochain livre à lire dans le cadre du Prix des CE de Nantes et sa région.

    Commence par une citation de Pierre Bergounioux, extraite de La mort de Brune

    Au fait, Bergounioux devrait faire sa conférence en 2009 à Nantes...

    Et dans la première page, parle des "sans-gênes". Mon père vendait des "sans-gênes". Je trouvais que ces chaussures n’étaient pas jolies. Mais il y avait des clients qui ne portaient que ce modèle. L’auteur raconte qu’un jour "plus personne dans les magasins de chaussures, sauf lui, pour savoir ce que c’était. "Un modèle qui ne se fait plus", prétendent, sans croire qu’il ait jamais existé, des vendeuses qui ne portent même plus de blouses boutonnées jusqu’en haut resserrées à la taille par une ceinture."

    L’autre jour, j’ai vu au marché de Talensac (à Nantes, faut-il le préciser ?), qu’un marchand de chaussures présentait des "sans-gênes".

    A suivre

    P.S.

    Sur la Toile j’ai trouvé : http://www.carnetsdesante.fr/De-la-forge-a-Renault-un-roman-de

    Voir en ligne : http://lefenetrou.blogspot.com

 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Avec les travailleurs du métro, il y a un siècle...
• Devenir parents après 50 ans...
• Les avatars de la liberté sexuelle en Occident...
• Des familles à deux mamans...
• La religion dans l’espace public...
• Le scandale de la dioxine en Allemagne...
• Texto pour bébé...
• Les campagnes de promotion de la santé sont-elles efficaces ?...
• Deux figures contemporaines du martyre : l’obèse et le couple sexué...
• Forums patients : des effets indésirables à type de marketing...
• Du bon usage de l’internet : travaux pratiques avec le blog Novovision à propos de l’avortement...
• Souvenirs, souvenirs : le manifeste du web indépendant...
• Financement du système de santé : les Français prêts à mettre davantage de leur poche ?...
• Accueil des jeunes enfants en milieu rural : développer une offre innovante...
• Analyses anglo-saxonnes : socialement incorrectes ?...
• Trois minutes de bonheur...
• Activités ménagères et activités rémunérées : une proposition de politique fiscale pour rétablir l’équilibre...
• Les technosciences ne peuvent pas continuer à échapper à la démocratie...
• Policer l’internet de santé...
• Les parents et le mode de garde de leurs enfants...
• Quelques recettes pour bien fausser les débats...
• Promotion de la santé : des repères pour agir...
• L’économie sociale : une mise au point de l’INSEE...
• La certification HON est elle utile ? oui...
• Recul spectaculaire de la mortalité des adultes européens dans la deuxième moitié du 20ème siècle...
• Des ghettos en France ?...
• Comment a évolué la protection sociale en France...
• Services à domicile : plutôt pour les catégories aisées...
• Connaissez vous le montant du seuil de pauvreté ?...
• Google, meilleur que l’InVS ?...
• Médecine 2035...
• Les schémas de carrière sont masculins...
• Un bébé médicament...
• Difficile de parler de son cancer...
• Les Français et la dépendance...
• De plus en plus de pères prennent leur congé paternité...
• La pauvreté, c’est pas la santé...
• Les quatre P de la médecine du futur...
• Bienvenue dans le meilleur des médicaments possibles, le votre !...
• Une bio-éthique internationale est elle possible ?...
• Contraception papale et masturbation médicale...
• Parenté instituée et parenté choisie : les figures parentales en France de 1930 à 1960...
• L’agenda du calendrier social...
• Les croyances à propos du cancer : la faute à l’environnement, pas à moi...
• Les Français et la Sécu : deux études de la DREES...
• Désormais, le foetus mort-né peut être inscrit sur le livret de famille...
• L’âme et le corps au Moyen-Âge...
• Génération Y...
• "Folles" et malignes...
• Déclaration commune sur la représentativité syndicale : péripétie ou événement majeur ?...
• Une histoire de l’UIMM...
• Surfer n’est pas jouer : l’internet comme outil de formation...
• La maternité pénalise la carrière des femmes...
• Des embryons hybrides " homme-animal "...
• Un sondage sur les opinions des Français à l’égard de leur système de soins...
• L’influence des souffrances psychiques sur les opinions et les attitudes...
• Services à la personne : des résultats en demi-teinte...
• Renouvellement des membres du CCNE...
• Pierre Méneton, lanceur d’alerte, acquitté !...
• Définition de l’accouchement : une précision du CNOGF...
• Un système de santé perçu comme de plus en plus inégalitaire...
• Tâches ménagères : Français ! encore un effort pour être révolutionnaires...
• Restes humains dans les collections occidentales : les conserver ou les rendre ?...
• Le CCNE (Comité consultatif national d’éthique) menacé ?...
• Qui va sur les sites santé ?...
• Chargée de com associatif : kézako ?...
• Perception de l’état de santé en fonction de la catégorie sociale...
• Dépistage génétique de l’intoxication au benzène : explosif ?...
• ADN et immigration : un oui de principe, un non en pratique...
• Tests génétiques en accès libre...
• Pas d’Etats généraux de la bioéthique ?...
• Les Européens et la santé...
• Evaluation des sites internets médicaux grand public : difficile...
• ActUp contre Abbott...
• Choisir le pays d’Europe où se faire soigner ?...
• La santé plutôt que l’argent...
• Un portail internet européen sur les addictions...
• Jusqu’où peut-on breveter le vivant ?...
• Paul Fabra et le bonheur du journalisme...
• Un avis du CCNE : biométrie et droits de l’homme...
• Le système judiciaire malade de ses psys...
• Appel pour une adaptation du droit de séjour pour raisons de santé...
• Une étude sur la citoyenneté urbaine...
• Les bébés américains et la télé...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être